Accueil du site > Actualités > Le 17 avril « We love Mazagan », un pont entre le festif et le (...)

Concert


Le 17 avril

« We love Mazagan », un pont entre le festif et le caritatif

par Le Mazaganais

Les Jdidis aiment leur ville et pour le montrer, certains jeunes ont eu l’idée d’organiser un concert qui déclare haut et fort cette flamme. « We Love Mazagan » est prévu pour le 17 avril au Parc Mohammed V d’El Jadida.

Cette fête ne vient pas qu’égayer les belles nuits printanières de la cité mais elle conclut une semaine de solidarité et de bienfaisance engagée auprès de la Maison de Retraite de la ville. A son origine, l’Association Mazagan City (AMC) qui œuvre dans la perspective de créer une dynamique culturelle en mettant à la disposition des citoyens jdidis une carte variée d’activités culturelles, artistiques, sportives et autres formes d’évènements susceptibles de favoriser le développement socio-économique de la région d’El Jadida. Après le succès de la première édition organisée en faveur des enfants défavorisés d’El Jadida, cette année, l’attention s’est portée sur les personnes âgées résidant dans la maison de retraite…Une campagne de collecte de dons est prévue dans la semaine qui précède l’évènement, et ce, dans un stand réservé à l’AMC dans le supermarché Label Vie. Cette semaine sera donc clôturée avec une note de joie. Et c’est un plateau artistique varié qui sera présenté aux Jdidis.

Du Gnawa à la techno en passant par du chaâbi Groove...il y en aura pour tous les goûts. Le célèbre groupe Mazagan viendra chanter sur la scène de sa ville d’origine. Initiateur du Chaâbi Groove, le groupe excelle dans le mélange de chants rural et urbain. Mazagan en a quelque sorte révolutionnée la musique populaire marocaine.

Avec ses sons Reggae, Ragga, chaâbi, Rock…Mazagan présente une sauce bien épicée à son public, un vrai carrefour sonore où sont comblées les affinités musicales les plus variées. Dans les mêmes sonorités marocaines, c’est un autre artiste qui viendra dévoiler son talent unique. On nomme le mâalem Hamid Kasri, le grand spécialiste des sons Gnawas. Cet originaire du Nord a, au fil des années et des spectacles, acquis un savoir-faire artistique qui lui permet de fusionner les musiques gnaouies du nord avec celles du Sud…et même avec les musiques du monde, en attestent les nombreuses fusions réussies sur les scènes du Festival Gnaoua d’Essaouira.

Un autre style, une autre musicienne. Le public découvrira la techno mixée par DJ Katy qui compte atteindre un niveau de professionnalisme lui permettant d’avoir une renommée internationale et être comptée parmi les plus grandes Djettes au monde. On n’oubliera pas de citer les fous des tonneaux, les membres d’Ostina Tono.

Jeunes, dynamiques et passionnés, ils sont 10 à avoir tenté l’inconcevable et marquer leur empreinte et imposer leur style. Grâce à de simples tonneaux qui à première vue pourraient sembler anodins et inutiles, ces graines d’artistes ont pu créer un instrument imposant et surtout un style musical unique en son genre.

Principalement inspirées du patrimoine marocain riche en sons et vibrations, les mélodies "ostinatiennes" varient du chaâbi chaleureux et envoûtant à la rébellion de la musique africaine passant par le berbère et le gnawi.

Ostina-Tono cherche à faire de ses shows un rendez-vous des mélomanes passionnés de rythmique.

En programmant cette panoplie d’artistes venus d’horizons différents, les organisateurs ont voulu faire du concert « We love Mazagan » un moment qui promet d’être un pont entre le festif et le caritatif.
N’oublions pas leur objectif premier, créer l’évènement dans la ville.

Khadija SMIRI - LE MATIN

Voir en ligne : « We love Mazagan », un pont entre le festif et le caritatif